Les bazis Les bazis
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Lecture sonore

Un texte de Stig Dagerman.
Présentation publique, 8 avril 2016 à 19h

Nous sommes à l’intérieur d’un corps et d’une conscience et nous suivons leurs mouvements, leurs apnées, leurs rythmes. Ce texte souffle et insuffle la vie dans ce qu’elle a de plus fou, et de plus concret. Il nous parle du désir et de notre immense besoin de sens. Il ose parler de l’intimité la plus profonde, sans faux-semblant, avec une lucidité implacable, une ironie et un humour féroce, une tendresse tranchante et redoutable.

La vie et la mort sont indissociables, et si l’on ose, comme Stig Dagerman le fait, en parler en dehors de toutes formules banales, nous prenons conscience de cette évidence et nous la recevons de plein fouet.

La lecture sonore permet d’amplifier, de révéler ces évidences. N’être qu’une voix dans toutes ses couleurs et tonalités. N’avoir pas de visage ni de corps pour rendre corps et voix plus présents encore. S’effacer derrière les mots qui racontent notre condition d’humain, sublime et misérable. Le son met en relief les paysages de la conscience, de l’inconscient mis à jour.

C’est à un voyage que nous convions les auditeurs-spectateurs, un voyage au pays des affres, au pays des joies d’un être vivant, scandaleusement humain, tant il pose la question juste.

Avec Astrid Cathala (lecture et chant) et Gérard Frykman (contrebasse, guitare, percussion) Production : L’Œil du souffleur

Top